Les levées à Ousson sur Loire

Toueur à vapeur %22Le Progrès¨1895 - copieIl faut savoir que cette rivière a toujours été un axe de communication au centre de la France facilitant, les idées, les transports, le commerce, les déplacements d’est en ouest vers l’Atlantique et vers l’est.  La Seine avec les sinuosités de son cours n’offrait pas une circulation facile vers Paris et la remonte s’effectuait par halage. Mais sur la Loire,  les vents d’ouest permettaient la navigation à voile et la remonte jusqu’à Orléans.

Depuis les anciens temps de nos ancêtres naviguant dans les pirogues monoxyles , les bateaux se sont améliorés facilitant le transport des matériaux,  pierres,  ardoises et bois qui serviront à la construction des châteaux de la basse Loire . Le fer du Morvan et les ancres fondues aux forges de Cosne étaient transportés à Nantes. Les vins de Bourgogne, fruits, poteries approvisionnaient les villes riveraines.  Toutes les pacotilles des rivages ligériens  servaient d’échanges dans le trafic triangulaire. Les denrées coloniales : sucre, épices, cacao arrivaient à Nantes et remontaient la Loire sur les chalands.

Le roi Henri IV et son ministre Sully ont vite compris le rôle majeur de ce fleuve: relier le sud de la France à Paris via le Rhône, la Loire et le canal de Briare ainsi que le  port de Nantes à Briare. Dès 1604, la décision est prise de construire un canal, de Briare à Paris,  alimenté par la Trézée et le Loing. Il sera mis en service en 1642.

La Loire n’est pas un fleuve navigable toute l’année. Durant l’étiage d’été, les sables étaient un obstacle considérable . Le premier projet fut la construction des grandes levées et des turcies au cours du 15 ème, 16 ème et 17ème siècle afin de canaliser les eaux de la basse Loire et faciliter le transport des marchandises et matériaux  destinés aux constructions  des grandes demeures ligériennes de Gien à Angers. Ce premier projet de rétrécissement du lit du fleuve pour de plus grands bateaux contribua à la construction du canal Henri IV de Briare à Paris. Il fut élaboré pour recueillir toutes les marchandises des chalands  » remontants  » de Nantes chargés de denrées coloniales et celles des chalands  » descendants » venant du sud de la France par le Rhône et la Loire.

Briare devint un port important de France entre 1642 et 1693. Les vents d’ouest dominant  facilitaient le trafic entre Nantes et Orléans. Par contre, l’orientation du fleuve nord-ouest sud-est et les vents de galarne rares dans l’année obligeaient les chalands de remonte au halage.  Le Duc d’Orléans  fit construire le canal d’Orléans, mis en service en 1693. Ce Canal réduisait le voyage de remonte vers Paris. Il fut un grand succès dont Briare privée de bateaux remontants pâtira durant 145 années. Il ne lui restait que les bateaux descendants de la haute Loire.

Cette partie supérieure de la Loire  demeurait très peu praticable et difficilement navigable l’été. Le canal du Centre qui rejoint Châlon sur Saône à Digoin fut terminé en 1793. En 1806, Napoléon 1er prit l’initiative de la construction d’un canal latéral à la Loire de Digoin à Briare. Les travaux  dureront de 1822 à 1838.

En 1833, les écluses de Mantelot et des Combles donnent lieu à l’édification de multiples infrastructures en amont de Mantelot et des Combles:

  1. Dans le lit du fleuve à partir d’Ousson, aménagement d’un système de levées submersibles adoptant la forme sinusoïdale de déplacement des eaux entre deux rives . Ces levées étaient destinées à assurer durant l’étiage , la mise en eau d’un chenal de 1020 mètres entre les deux écluses  . Il permettait par sa profondeur aux bateaux du canal de traverser d’une rive à l’autre toute l’année ainsi que le passage des chalands de Loire descendants et même d’un  inexplosible en 1840 qui assurait une liaison Orléans-Nevers : deux jours pour la remonte et une journée pour la descente. Neuvy était le port d’escale  de la remonte.
  2. Construction du pont de Châtillon. Le lit majeur encaissé entre les côtes d’Ousson et les abrupts de Châtillon fut donc réduit par l’aménagement des grandes levées insubmersibles destinées à renforcer les rives  et limiter le lit majeur à environ 350 mètres (Longueur du pont de Châtillon à péage).


3.  Projet d’une écluse à Ousson sur Loire. Dans le projet du passage en Loire entre le canal latéral rive gauche et le canal rejoignant les Combles à Briare, il était prévu une troisième écluse à Ousson. Le canal de Briare, aux Combles, devait être prolongé jusqu’à Ousson dans le val au bas des côtes de la route de Briare et une écluse devait être construite au lieu-dit « Le Chemin Neu » , aboutissement de la levée insubmersible. Il était prévu une gare d’eau près des Combles dans le val d’Ousson. Ce dispositif devait permettre aux bateaux de rentrer plus facilement dans les écluses par leurs ouvertures orientées vers l’aval du fleuve. Ce circuit Briare-Ousson-Mantelot aurait supprimé l’encombrement du Chenal entre les Combles et Mantelot des bateaux montants et descendants(3 à 6 heures pour la remonte et 2 à 4 heures pour la descente). L’administration abandonna ce projet trop coûteux.

Lors des crues, sur les levées submersibles en face Ousson, deux balises marquaient le passage pour les bateaux descendants et remontants. Vers 1960, on pouvait encore voir les restes de la balise aval. Aujourd’hui, la levée d’Ousson a été consolidée au détriment de la végétation qui était à son apogée.  Au début du vingtième siècle , peupliers et saules ont poussé sur la levée. Derrière la levée, une île s’est formée qui nous invite à aller de l’autre côté…

Chant de mariniers de Loire

Chaland à Candes Saint Martin 1895

Publicités

A propos ousson

Artiste peintre
Cet article, publié dans Chroniques Ousson et Loire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les levées à Ousson sur Loire

  1. Bonjour. Merci pour tous ces détails. Nous avons eu la chance de passer quatre jours dans la région des châteaux de la Loire (et en visiter quelques uns) et nous nous sommes régaler. (Ca me fait très plaisir de voir que vous continuez a blogger!). A bientôt!

  2. Charles Berg dit :

    Salut Jacques ! je découvre ton beulogue, et l’ai mis dans mes favoris. J’y reviendrai ! Amitié depuis Roanne. ChBerg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s